15 avr. 2017

Harry Potter and the cursed child, J.K Rowling, J. Tiffany & J. Thorne


D'après une nouvelle histoire originale de J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne, la nouvelle pièce de théâtre de Jack Thorne, "Harry Potter et l'Enfant Maudit" est la huitième histoire de la saga Harry Potter et la première histoire de Harry Potter officiellement destinée à la scène. La première mondiale de la pièce aura lieu à Londres dans un théâtre du West End le 30 juillet 2016.


Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus. 




Croyez le ou non mais dans mon Université anglaise il y a une librairie. Oui oui vous avez bien lu (et même qu'ils vendent des Funko Pop et des mugs Harry Potter) (les anglais ont vraiment des bons côtés). Bref, vous imaginez bien que j'y passe des heures et je n'ai pas pu résister à l'idée de commander ce magnifique objet-livre en version originale ! 

Pour celles qui me connaissent bien (même très très bien) vous savez que je ne lis habituellement pas en VO (oui c'est très paradoxale d'aller faire un semestre en Angleterre mais de ne pas vouloir lire en VO... pour être honnête c'est de la pure flemme !). Enfin, toujours est-il que je me suis dit qu'une pièce de théâtre sur HP devrait me motiver suffisamment : simplicité + peu de textes = une lectrice flemmarde heureuse.

Je me suis donc vaillamment lancée à l'assaut de cette lecture et... j'ai mis environ un mois à le lire tout en m'interdisant de lire quoi que ce soit d'autre avant de l'avoir fini (sinon je l'aurai lâchement abandonné) ce qui explique mon maigre bilan du mois de mars. 
Malgré tout, après une grande vague de motivation j'ai enfin réussi à venir à bout de cette pièce qui m'a finalement laissé une impression vaguement amère.

Sans vous spolier je dirais que je n'ai pas accroché avec Albus dont les choix plus que douteux m'ont souvent laissé perplexe. Je n'ai pas non plus véritablement retrouvé le Harry Potter dont je me souvenais... Certes le temps fait évoluer les personnes mais là je l'ai juste trouvé fade et sombre. Par contre j'ai beaucoup aimé un personnage secondaire dont je tairais le nom mais pour ceux qui auraient déjà lu la pièce je pense que vous savez à qui je fais allusion ! Il est la petite lumière de cette histoire ! 

Au niveau de l'intrigue on ne peut pas dire non plus que j'ai été particulièrement satisfaite. Je pense qu'elle convenait parfaitement au format de pièce de théâtre qui impose beaucoup plus de contraintes qu'un récit romanesque, mais je ne peux pas m'empêcher de regretter qu'il n'y ai pas plus de détails, plus d'originalité... A vrai dire je suis certaine que j'aurais préféré voir la pièce plutôt que de la lire (mais apparemment tout est complet haha).

En bref, même si ma lecture a été plaisante et que je ne la regrette pas, j'ai davantage eu la sensation de lire une fanfiction qu'une réelle suite de cette sublime qu'est Harry Potter. Je vous conseille donc cette lecture si comme moi vous voulez vous lancer dans la lecture en VO et que vous êtes curieux, mais pour les plus mordus, n'ayez pas trop d'attentes ;) 

Un passage : “DUMBLEDORE: Harry, there is never a perfect answer in this messy, emotional world. Perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. In every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again. Be honest to those you love, show your pain. To suffer is as human as to breathe.” 

9 avr. 2017

Moi après mois... Mars 2017



Courir après sa lettre de recommandation // Boucler les dossiers d'inscriptions aux écoles de commerce // Aller voir 50 nuances plus sombres // Mission accomplie pour ce film // Entre niaiserie extrême et scènes hot // Quand on y pense c'est un mélange assez étrange // Les examens qui arrivent // Deux oraux la même semaine à présenter // Pas évident de s'adapter aux exigences anglaises // Mais ça a été // Plus que trois et vacaaaances // La reprise du sport //  Parce que le régime anglais ne me profite pas du tout // Abdos intensifs // Visite d'une autre ville // Chester ou la petite ville anglaise à haut potentiel de mignonnitude // Tomber sous le charme de l'architecture moyenâgeuse // Acheter son premier Tsum Tsum au Disney Store // Un petit Winnie l'Ourson // Avoir hâte de rentrer en France pour découvrir tous les livres qui s'entassent dans sa boîte aux lettres // Des soirées anglaises qui tournent mal // Un petit restau aux airs d'été // Se dire que vraiment les anglais ne savent pas mettre du fromage dans leur Cheeseburger // Aller faire du trampoline // Avoir des courbatures comme pas possible le lendemain // Et s'entrainer encore et toujours pour les concours d'école de commerce...

31 mars 2017

Rien ni personne, Lorris Murail


La vieille dame semble avoir poussé comme un champignon, au milieu de la clairière. Quand Jeanne la trouve par hasard, elle ne réagit pas, semble égarée. Jeanne n’a que faire d’une mamie sauvage : elle s’apprête à l’abandonner à qui voudra…

… et cependant, contre toute attente, elle revient sur sa décision et l’emmène avec elle – pour un temps. La voilà dans la cabane où elle s’est établie, face à la mer, avec sur les bras cette vieille mutique qui ne lui appartient pas.
Jeanne a ses propres problèmes. En fuite, elle vise la lointaine Thaïlande, où elle espère exercer ses talents de boxeuse thaï. En effet, elle sait pouvoir encaisser les coups : son corps ne les sent pas. À l’intérieur, c’est une autre histoire.







Je remercie les éditions Sarbacane pour cet envoi !

Alors à première vue, comme ça, en regardant la couverture, on ne peut pas dire que ce roman avait de quoi me plaire !
Et pourtant, comme d'habitude j'ai fait confiance aux éditions Sarbacane et j'ai bien fait.

Jeanne est cette fille sauvage, cette fille du phare, cette fille bagarreuse et hargneuse à qui personne ne résiste. Pourquoi et comment est-elle devenue comme ça sont des questions lancinantes dont les réponses arrivent au compte-gouttes, à la manière dont Jeanne s'ouvre progressivement à la petite vieille rabougrie qu'elle a trouvé dans la forêt. Jeanne est cette huître, hirsute, blessée à l'extérieure mais qui dévoile ses trésors à qui sait l'ouvrir. 

Au fil du récit je me suis attachée à Jeanne, à la petite vieille, à ce couple mal assorti : la force brute et la fragilité incarnée, la colère en sourdine et la délicatesse affirmée...
Je ne sais pas trop comment, je ne sais pas trop pourquoi mais il y avait quelque chose dans ce livre qui m'a touché. Quelque chose d'universel, quelque chose de beau : lutter pour choisir son destin, lutter pour survivre. 

Si c'était la première fois que je lisais du Lorris Murail, j'avais déjà lu des romans de Marie-Aude Murail et c'est marrant de constater à quel point on retrouve cette même énergie, ce même brin de sauvagerie dans leurs plumes respectives.

En bref, Rien ni personne est un roman en parfaite cohérence avec la ligne éditoriale de la collection Exprim : poignant, décalé et à lire de toute urgence si vous avez besoin d'un petit coup de fouet !

Un passage : "Le regard délavé s'était figé, Jeanne crut y lire de la crainte, de la terreur peut être, une urgence aussi, comme si la vieille dame la suppliait d'achever, de livrer le fond de sa pensée"





224 pages
15,50 €

16 mars 2017

La Kube

Salut à tous ! 

Il y a quelques mois de ça j'ai été contacté par l'équipe de La Kube, box littéraire dont je vous ai déjà parlé dans cet article donnant un aperçu des box littéraires existantes sur le marché.
Et puis j'ai fait une vidéo unboxing pour vous montrer le contenu de ma jolie Kube. Et j'ai totalement oublié d'en faire un article. Je m'excuse donc auprès de l'équipe Kube, mes photos étaient pourtant prêtes mais que voulez-vous parfois ma mémoire est quelque peu défaillante. 

La voici donc devant vos yeux ébahis, la Kube Mesdames, Messieurs !


Mais que contenait-elle me direz-vous, vils impatients ? Ceci !




Alors, alors nous avons donc :
*Un joli marque-page qui s'ajoute à ma collection
*Un crayon de papier gravé au nom de La Kube
*Un carnet super original pour glisser des petits papiers avec notre ressenti sur un passage de notre lecture en cours
*Une belle carte postale
*Une nouvelle en plus (ça fait toujours plaisir de la lecture en plus)
*Un peu de thé (le cliché du lecteur et son thé n'en est pas un, j'aime vraiment le thé haha)
*Un dépliant super intéressant avec des renseignements diverses et variés sur l'actualité littéraire et la Kube
*Et enfin... le livre ! Je suis on ne peut plus heureuse de ce choix, à vrai dire j'avais failli craquer pour Red Rising à plusieurs reprises donc on peut dire que la libraire à vraiment parfaitement cerné mes attentes.

En conclusion je suis ravie de ma découverte et je suis certaine que je renouvellerais l'expérience. 
Si vous avez un cadeau à faire à une amie, un parent ou si vous voulez simplement vous faire plaisir un peu différemment, n'hésitez pas, la Kube est vraiment un choix sûr ! 

***
Sur ce je vous dis à très vite pour une nouvelle chronique ;)