15 oct. 2016

Les évadés du bocal, Bruno Longchampt



Ils sont trois à s’évader de leur hôpital psychiatrique. Trois pieds nickelés soudés au chalumeau de leurs embrouilles paranoïaques, mais sacrément acharnés à vivre. Pourtant, entre Lisa, la superbe maniaco-délurée, Sandro, le jeune schizophrène halluciné, et Yves le papy rocker altermondialiste, pas grand-chose en commun à la base. Mis à part ce besoin vital de comprendre pourquoi la société travaille à les broyer chaque jour un peu plus. Et puis maintenant, il y a les autres patients de l’asile qui disparaissent sans laisser de trace, ce docteur Martinovic de plus en plus louche, la police qui les traque, et ce monde complètement barge où l’argent a tout écrasé, où on peut croire à tout, parce que tout est possible. Où sont les fous ? On ne sait plus.





Je remercie les éditions Sarbacane pour cet envoi.

Les évadés du bocal... J'ai mis du temps avant de capter que ce n'était pas les "échappés" mais bien les "évadés" et à vrai dire, maintenant que je repense à ce titre, je le trouve en parfaite adéquation avec le roman. Des fous qui s'évadent de leurs asile. Des gens hors du bocal, hors de l'étroitesse de nos sociétés crispées et uniformisées jusqu'à la moelle. Des fous... ou simplement des personnages un peu fêlés par la vie ? J'avoue que si j'ai eu un doute au début de l'histoire je me suis finalement forgée un avis assez tranché sur la question bien que l'auteur joue beaucoup et brouille les pistes.

Je ne peux pas dire que j'ai aimé ce roman, ce serait mentir : se retrouver coincé dans la tête de trois évadés du bocal pendant 175 pages, franchement, ça secoue un peu. Mais c'est exactement pour la même raison que je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre. Parce que mine de rien ça fait du bien de lire autre chose, un truc tellement original et tellement fort qu'on en ressort vaguement écœuré à la fin (comme après une grosse cuite vous voyez ?). Ce roman est un ovni. Vraiment. Je n'ai jamais lu ça. 

J'ai eu une préférence pour Lisa qui, malgré ses manies et son comportement ultra étrange, m'a vraiment bouleversée. Parce qu'au fond d'elle, tout au fond, il y a une personne qui souffre en permanence, qui est écrasée par les pulsions irrépressibles et incontrôlables.  Elle est enfermée dans sa propre tête, dans son propre corps... et c'est glaçant. Tous les trois m'ont fait cette impression d'ailleurs, l'impression de se débattre constamment contre quelque chose qui les dépasse, qui les ronge et dont ils sont conscients mais contre lequel ils ne peuvent rien. 
Et puis, la plume de Bruno Longchampt est absolument folle, pas du tout classique pour le coup. Il nous porte et nous emporte droit dans la tête de ses personnages, sans pitié et bam ! on prend tout dans la tête.

En bref, c'est un roman puissant, haut perché et complètement loufoque qui ne laissera personne indifférent. A lire si vous aimez les histoires déjantées, inhabituelles au possible et totalement hors contrôle.

Un passage : "Yves s’allume une Camel avec son zippo Rolling Stones, tire une bouffée avant de passer sa cigarette à Lisa. La belle aspire la fumée, manque s’étouffer, puis éclate de rire en tendant la clope à Sandro. Le virus les prend tous, il est beau son rire à Lisa, il donne envie ! Il y a quelque chose comme du bonheur dedans, il gifle le mal et prend toute la place ! Quand il est là, on voudrait le garder avec soi, l’empêcher de partir par tous les moyens… et qu’il reste pour toujours."

176 pages
15,50 €

10 commentaires:

  1. Je crois que c'est l'une de tes meilleures chroniques jusqu'à présent... Tu en parles tellement bien, c'est fou ! J'ai un peu de retard par rapport à la chronique, et le livre fait donc parti de mes prochaines lectures. Comment dire que j'ai envie de foncer maintenant ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman, en plus d'avoir l'air très original, a l'air vraiment intéressant. Tu me donnes envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  3. Ce roman a l'air pas mal, très original en effet ! Je me demande ce que cela peut donner. :)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis intriguée je t'avoue, ton billet me donne bien envie de découvrir et en même temps j'ai peur de ne pas apprécier pleinement la lecture ! A voir donc :)

    RépondreSupprimer
  5. Normalement je n'ai pas quand c'est trop déjanté car ça me donne souvent l'impression que l'auteur en fait des tonnes. Mais j'ai lu plusieurs chroniques de ce livre et il commence à me faire bien envie^^

    RépondreSupprimer
  6. Je ne l'ai pas demandé et je crois que, vu ta dernière phrase, j'ai bien fait : je n'adhère pas tellement aux trucs déjantés, ça a tendance à me mettre mal à l'aise bizarrement... Alors même s'il a l'air original et d'avoir des qualités, je crois qu'il n'est pas fait pour moi ^^

    RépondreSupprimer
  7. Je crois que c'est une lecture qui pourrait me plaire ça! ;) Merci pour la découverte, je vais garder ça en mémoire!

    RépondreSupprimer
  8. Le résumé me plait déjà bien ^^

    RépondreSupprimer
  9. ahahah il m'a l'air trèèèès déjanté :p

    RépondreSupprimer
  10. Il me tente vraiment beaucoup, j'espère avoir l'occasion de le lire ;)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥